Article vedette

Vision de l’Hudson

Volume VI, Numéro 10, décembre 2021.

Contributions d’auteurs locaux Des récits qui nourrissent l’âme

Par Joe Doran

Elisabeth Seidel excelle à exprimer avec douceur le sens des liens entre la famille, la société et les desseins supérieurs de Dieu dans son nouveau livre, Stories to Nourish the Heart

Établie à Red Hook depuis longtemps, elle partage ses idées sur une vie où l’on apprend à grandir dans l’amour, souvent par hasard et sérendipité.

Stories to Nourish the Heart tire sa sagesse d’un certain retour sur soi, mais c’est plus que des souvenirs. Seidl part plutôt du vécu pour aborder des sujets qui nous ont tous agité à un moment donné.

Les questions ne semblent pas si abstraites si on les replace dans le tissu de l’expérience quotidienne. Elisabeth montre que les réponses sont là si on est prêts à voir, dans les yeux d’un être cher, le dénouement d’un conflit, le sacrifice né du devoir, la foi qui se maintient devant l’inconnu.

Un Long Amour

Suite de croquis vaguement reliés, Stories to Nourish the Heart est d’une lecture facile, en un sens. En même temps, la réflexion spirituelle proposée y est abondante.

On s’aperçoit rapidement qu’Elisabeth a bel et bien connu la grâce d’un grand amour dans sa vie. Sa relation avec son mari, Dietrich, imprègne maints passages de son livre.

Elisabeth aborde cette grâce que lui a donné la vie au début de l’ouvrage, dans une anecdote sur sa belle-mère, qui à 97 ans, aimait encore lire des romans romantiques :

« Mais à ma grande surprise, elle lisait un livre de l’auteur américain Pearl Buck, et le titre était ‘Die Große Liebe’, traduction allemande de The Long Love (un Long Amour).

Oh ! Elle a 97 ans et lit des histoires d’amour ! J’ai compris que notre idéal ne meurt jamais. À 100 ans, on peut encore rêver d’amour, l’amour vrai, le seul et l’unique. Cette quête sans fin nous donne des lectures si haletantes, intéressantes et épanouissantes. »

Un grand amour est là pour tous ceux qui veulent le voir, nous dit Elisabeth avec conviction. Le truc, c’est qu’il peut se présenter de façon improbable, il importe de surmonter sa vanité et ses barrières personnelles pour le chercher.

« Nous sommes ainsi faits que l’amour imprègne notre moi, et reste le sujet le plus intéressant, même lorsque vous atteignez 97 ans. Garder l’amour vrai est un travail formidable. Si vous ne l’avez pas encore trouvé, ne désespérez pas. Un jour, chacun de nous trouvera son amour vrai, unique et éternel. J’y crois. »

Maints passages de Stories to Nourish the Heart finissent par tirer une leçon plus large de l’expérience personnelle. La section sur « Le grand amour » le fait avec cet avertissement :

« Répandons plus d’amour autour de nous, plus de mots d’amour, plus de sourires, plus d’actes de bonté gratuits. Si quelqu’un t’agresse, réponds par la bonté. Chacun doit se transformer pour faire naître un monde de cœur et d’amour naisse.

Elisabeth et Dietrich se sont rencontrés et unis d’une façon que la plupart trouveront singulière. C’est le célèbre révérend Sun Myung Moon, chef de leur église, qui les a présenté l’un à l’autre.

« Dietrich ne m’a jamais vue avant, et je ne l’ai jamais vu non plus, dit Elisabeth. Quand le révérend Moon propose de nous unir, c’est vraiment quelque chose, d’abord parce que nous venons de pays ennemis. Je suis française, le père de Dietrich est d’Allemagne, sa mère d’Autriche, deux pays qui étaient en guerre avec la France dans le cadre de la Seconde Guerre mondiale. Forcément,. Il y avait bien des plaies du passé à refermer.

Cette union avait une portée qui dépassait le simple plan personnel.

« Notre relation, notre vie, notre amour n’étaient pas que pour nous, mais aussi pour aimer nos nations, afin que nos pays expient le passé. Par exemple, mes parents ont vécu la guerre. Ils furent vraiment choqués de voir une photo de mon mari posant avec son père, un ancien garde du corps d’Hitler. Mais parce qu’ils aimaient tellement mon mari, nous avons pu guérir quelque chose dans notre famille et dans nos ancêtres aussi. Je pense donc que ce mariage n’était pas seulement pour nous-mêmes, mais pour guérir nos nations et le monde. »

Dans son dernier livre, Elisabeth, fait des comparaisons entre la sérendipité romantique de sa vie et des aspects marquants de la culture pop actuelle. Elle parle ainsi d’être devenue accro à une série télévisée coréenne, Crash Landing on You. Tout débute quand une riche sud-coréenne, à la tête d’un empire commercial, atterrit en Corée du Nord en faisant du parapente par mauvais temps. Elle s’y retrouve piégée. La série nous fait suivre ses aventures alors qu’elle cherche à rentrer chez elle tout en s’éprenant d’un jeune haut fonctionnaire.

« Le nouveau beau surhomme vient de là-bas, note Elisabeth. Les émotions y sont fortes. Leur amour vient des tripes. La nourriture a le goût du paradis. J’ai tout simplement adoré. Être transporté dans un autre monde où on n’était jamais allé auparavant, mais y avoir trouvé l’amour vrai. »

S’ouvrir au changement et changer le monde

Stories to Nourish the Heart montre bien comment les désirs personnels et les émotions peuvent avoir un gros impact de façon parfois surprenante.

« Proclamations, déclarations, serments, vœux et promesses » examine comment leur foi solide amena les premiers Américains à persévérer dans leur devoir de faire naître une nation :

« Parvenu à Valley Forge, notre premier président George Washington s’agenouilla pour prier. La tâche et la responsabilité étaient trop lourdes à porter pour un seul être. Il dut prendre une décision qui lui était insupportable. Il chercha des réponses venant du ciel.

« D’où l’émotion vive ressentie dans notre cœur et dans notre esprit en voyant ce portrait historique de notre célèbre et bien-aimé président se soumettre à notre Parent céleste. Cela nous remue au-dedans : il faudrait toujours inclure Dieu.

Mais pour Elisabeth, le combat personnel pour grandir et s’ouvrir au changement n’est pas qu’une métaphore. La lutte dans le quotidien de la vie laisse ses traces à la fois dans le monde et dans l’âme.

L’auteur raconte un cas où sa fille l’a une fois surprise en train de s’emporter.

« Maman, du calme avec papa ! a observé ma fille, un jour où j’avais élevé la voix contre mon mari. Ce fut un choc et une surprise, car je n’étais pas consciente de mon attitude. Le ton monte, on marmonne alors si vite des mots déplacés. Cela m’a arrêtée net et j’ai pu réfléchir à mon attitude. Je n’étais pas douce. Avec mon mari, pour plein de raisons. Je pouvais les énumérer toutes. Par ordre d’importance.

Mais finalement, qu’importe les raisons. Ce qui importe à la fin, est de savoir aimer quand même. Retrouver des paroles douces et agréables, pour se réconcilier. C’est un art. L’art de vivre ensemble.

Dans un autre passage, Elisabeth médite sur la relation entre l’amour d’un parent pour un enfant et l’amour de Dieu :

« Être parent, c’est apprendre l’amour inconditionnel. Aussi devons-nous tous devenir parents, grandir et ressentir le cœur de Dieu, qui nous aime comme un parent. Le cœur parental nous rend plus complets, plus entiers. Ensuite, on peut aussi aimer les autres, en tant que parent.

Si Quelque raison nous empêche d’avoir des enfants, nous pouvons en adopter, ou adopter un animal aimant avec qui nous pouvons partager notre amour abondant.”

Au final, l’amour d’Elisabeth avec son mari a commencé par un mariage arrangé improbable et plein de foi. La tâche commune de servir leur église et de fonder un foyer, l’a ensuite ouverte à la grâce divine dans sa propre vie.

« J’ai vraiment vécu l’amour de Dieu lors de la cérémonie de fiançailles et de Bénédiction. Quand je fus présentée à mon mari, Dietrich, je l’ai regardé profondément dans les yeux, c’était comme l’expérience spirituelle de traverser un tunnel jusqu’au ciel et ressentir Dieu et son amour profond. Dieu me regardait à travers Dietrich.

Par sa série de vignettes sobres mais réfléchies, Stories to Nourish the Heart comblera tous ceux qui veulent s’ouvrir aux leçons que nous réservent les événements de la vie parfois déroutants, mais plus souvent banals.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s